L’adhésion de l’Algérie à la fédération internationale de Rugby approuvée.

La Fédération Algérienne de Rugby, avec celle du Burundi, est devenue membre à part entière de « Rugby Afrique ». Leurs adhésions ont été acceptées ensembles, selon un communiqué diffusé à l’issue de la réunion virtuelle du World Rugby Council qui s’est tenue mercredi 13 mai. M. Albert Havyarimana, préside la Fédération Burundaise et M. Abdelkader Sofian Ben Hassen, est à la tête de l’algérienne.

Ce sport de compétitions spectaculaires aux valeurs attractives tient à être en expansion. Les deux pays sont en lice pour la qualification pour la Coupe du monde de rugby 2023 pour la première fois de leur histoire et toute la famille africaine du rugby. Le Burundi compte actuellement 2750 joueurs inscrits et est membre associé de World Rugby depuis 2004, tandis que l’Algérie compte plus de 80 équipes masculines et 40 équipes féminines et est devenue membre associé en 2019.

L’Afrique abrite les vainqueurs actuels de la Coupe du monde de rugby masculin par l’Afrique du Sud, détenteur du titre en 2007, 2019 et 2019, pour une compétition organisée, depuis 1987, tous les quatre ans. La fédération compte vingt pays africains et est ouverte à toutes les fédérations reconnues par World Rugby. Cet organisme gère le rugby à XV et le rugby à sept, en définissant les règles et en organisant les tournois. 

C’est parce qu’elles ont, les deux, mis en place des programmes durables, notamment de rugby féminin. Et continuent le développement de cette discipline qui n’en finit de croître sur le continent. Les deux nations ont réussi après avoir satisfait à tous les critères nécessaires et leur élévation au statut de membre à part entière a permis à World Rugby de s’établir à 128, dont 109 membres à part entière et 19 membres associés.

Le dossier de la musique raï revient à l’UNESCO, après un précédent échec de la médiocratie.

En l’occasion, le président de World Rugby, Sir Bill Beaumont, a déclaré : « Nous sommes très heureux d’accueillir l’Algérie et le Burundi en tant que membres à part entière, reflétant leur engagement et leurs progrès dans la réalisation des critères pertinents, grâce aux nombreux entraîneurs, administrateurs et bénévoles talentueux impliqués dans la croissance du sport. »

La portée et la diversité des membres de la fédération internationale est un élément clé de la stratégie fixée pour sa croissance mondiale. En tant que World Rugby, elle veille à contrôler que les critères pertinents soient remplis. Elle a place de syndicat pour faire bénéficier ses membres d’un cadre et d’un soutien, afin qu’ils poursuivent leur croissance au sein de la famille de ce sport.

L’annonce de ces deux nouveaux membres intervient après le lancement du nouveau plan stratégique 2021-25 de l’organisme mondial en avril. Ce dernier fournit un cadre pour le développement et l’expansion du rugby, soutenant les syndicats et les régions dans le renforcement des capacités. La fédération internationale s’efforce de poursuivre son embellie pour devenir un sport mondial pour tous.

Il est indéniable que le rugby en Afrique se développe rapidement, avec une orientation stratégique pour un largement destiné aux jeunes et aux femmes, alors qu’il montre des preuves certaines de sa dynamique croissance. En 2020, 350 000 joueuses inscrites en Afrique, contre 50 000 en 2012, ce qui est très encourageant pour la catégorie féminine. C’est le résultat d’un engagement collectif ferme de tous les syndicats africains. 

L’Algérie, depuis l’acceptation de son adhésion à la fédération internationale de Rugby, participera dans le parcours de qualification pour la Coupe du monde de rugby 2023 alors qu’ils sont prêts à participer à la Coupe d’Afrique de rugby 2021.