Politique

Armée et syndicats en Algérie

Discrédit de l’armée contre les salariés, erreur politique hostiles aux vulnérables.

Qui est responsable de la politisation à outrance de l’ANP (armée nationale populaire) en Algérie ? Il était admis et même revendiqué que l’institution militaire bloque le fascisme islamiste, la gabegie de son homme Chadli et la destitution des assoiffés de pouvoir comme Ali Kefi ou Bouteflika. C’étaient même des missions de salubrité publique de sauver …

Discrédit de l’armée contre les salariés, erreur politique hostiles aux vulnérables. Lire la suite »

Projets attentats du MAK

Désinformation de projets d’attentats du MAK pour sauver les corrompus de la colère du Hirak.

L’intrigante cabale fomentée contre le mouvement séparatiste, mais pacifique, du MAK, pour l’autonomie de la Kabylie, dénote que les militaires sont maintenant dans l’enlisement. L’héritière de l’ALN est passée pour antiberbère comme de minables autres algériens animés de haine et de racisme.

Djabelkheir, Arkoun, Kahina Bahloul

De quel islam l’Algérie ne perçoit plus de lumières ?

La liberté de conscience dans la Constitution du 1er novembre 2020 qu’il a imposée au peuple, le pouvoir prévoyait de punir la pensée critique et ceux qui l’incarnent le plus. Le recul des liberté est accentué, alors les aventuriers, les corrompus et les incompétents avancent pour la prise définitive et par la dictature du pouvoir.

Rashad dans le Hirak d'Algérie

Le Hirak sera-t-il court-circuité comme la démocratie en 1988 ?

Le danger du terrorisme islamiste guette l’Algérie, alors la population abuse de la religion et ne tient pas compte de cette menace. Le mouvement Rashad est une reprise de la politique par les commanditaires de l’hécatombe de la « décennie noire » que les politiciens et les bureaucrates ont infligé à la société.