Déficit vaccination en Algérie

Le déficit en vaccination est un flagrant échec du gouvernement.

La gestion de la pandémie en Algérie vire à la catastrophe, mais on ne le reconnait pas. Alors que les responsables cachent leur mauvaise gestion au public, les paroles des praticiens se libèrent. Les démissions sont fréquentes des premiers dirigeants, pour la riposte médicale au COVID-19, désignés par le gouvernement.

A la « mi-ramadan », le 25 avril, le nombre officiel de cas de COVID-19 avoisine les 180 et celui des décès la dizaine. Mais jamais les annonces sont crues par les citoyens. Car la communication publique a perdu toute crédibilité. Trop de mensonges et désinformations sont livrés…

On se fait une idée à travers le décret présidentiel n° 21-143, signé récemment à savoir le 15 avril 2021, par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Il a été publié au Journal Officiel n° 30. La maladie date de 2019 et ses ravages de 2020. Ce retard en dit long avec ce texte.

INOFOGRAPHIE OMS Algérie, courbe montante.

12,7 milliards de dinars destinée l’achat de vaccins anti-Covid-19 avec ce décret. Il s’agit d’un transfert de crédits au budget de fonctionnement du ministère de la Santé. Cette enveloppe est consacrée à la maladie qui fait des ravages dans le Monde. Et dont les effets localement sont bien inconnus, alors qu’on se gargarisent de fausses prouesses. Voici le budget reçu du PNUD.

Le Pr Djenouhat est catégorique : « l’Algérie accuse un retard dans l’acquisition de quantités suffisantes de vaccins. Et donc dans le processus de vaccination de masse permettant d’atteindre l’immunité collective espérée, est loin. » Il a précisé que les autorités sanitaires ont passé la première commande de vaccins en janvier dernier. Les premières commandes formulées par d’autres pays l’étaient en juin-juillet 2020.

Selon diverses sources le pays dispose actuellement de 100 000 doses de Sputnik-V, le vaccin russe dont le projet de sa fabrication locale. Cependant une réception de 200 000 de Sinovac, le chinois qui est le premier à être arrivé au pays. Et 900 000 d’AstraZeneca, celui dont parlent les médias. Le produit de Pfizer ne parviendra en Algérie que pendant le mois de mai.

Marcher à tâtons, comme déborder par les retards, Fawzi Derrar, Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie, a révélé lors de son passage à la télévision étatique, dimanche 25 avril 2021, que l’on attend dans les prochains jours la livraison d’un million de doses du vaccin anti Covid-19 chinois Sinopharm.

Avec la machine officielle à produire des « Fake news », pour des diabolisations de la moindre réaction du public sur tous les sujets de la gouvernance en gabegie, ce qui ne laisse pas place à la parole. La gestion de la pandémie est tributaire de l’endémique incompétence, alors que la corruption a déjà frappé pour certains produits comme pour les passages aseptisant…

A l’instant la disparition du docteur Fourar Djamel des écrans des médias du pays questionne plus d’un. Pourquoi, il ne présente les bilans. Officiellement par contre, la démission du Dr Bekkat Berkani de la commission scientifique est reconnue. Elle a été motivée par l’intéressé de la réouverture des mosquées et la reprise des prières du soir lors du mois du ramadan.

Si e premier a gardé son silence par retenue mutique, le second dénonce que la campagne de vaccination annoncée par les pouvoirs publics n’avance pas au rythme escompté. Elle est en panne, car on est en attente de l’entrée en production de l’antidote russe Sputnik V sur le territoire national.

Les informations communiquées par particulièrement différents organes de presse, rapportent que l’Algérie a réceptionné autour du million de doses de vaccin, tous genres confondus. Cependant un constat est dressé, celui de la faiblesse de la vaccination. Et les bénéficiaires sont bien sélectionnés, à savoir les privilégiés passent les premiers. Ce qui est aberrant !

1 réflexion sur “Le déficit en vaccination est un flagrant échec du gouvernement.”

  1. Ping : La répression de la manifestation des pompiers, fait un test sur la foule. – Algérie-Infos-Critiques-Droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *