Justice

prisonniers d'opinion Algérie

L’arbitraire persécution des prisonniers d’opinion en Algérie.

Dans les discours officiels du pouvoir piloté par Tebboune, qui a lui-même décrété la dissimulation de l’inexistence de détenus condamnés pour leur opinion, l’actuel pouvoir d’Alger serait issu du mouvement populaire dit du 22 février 2019. Mais c’est une démagogie. Même ceux qui accusent les insurgés au service d’une vague et peu visible « main étrangère » …

L’arbitraire persécution des prisonniers d’opinion en Algérie. Lire la suite »

Walid Kechida

3 ans de prison à l’étudiant Walid Kechida pour expressions citoyennes.

Alors que les prisonniers d’opinions optent pour suivre des grèves de la faim pour leur injuste détention, notamment à Alger, l’indécrottable régime qui a mené, depuis l’indépendance, la ruineuse gouvernance, accentue la répression. Et ses sbires nient ces internements à coups médiatiques mensongers. Un jeune internaute a été condamné à 3 ans de prison, lors …

3 ans de prison à l’étudiant Walid Kechida pour expressions citoyennes. Lire la suite »

Saïd Bouteflika et ses complices

Le besoin du « front interne » de Tewfik, Tartag, Hanoun & le frère Bouteflika.

Le même jour de la levée de l’accusation pour complot contre l’Etat de Saïd Bouteflika, Louisa Hanoun, Médiene (alias Tewfik) et Athman Tertag, Mr Djerad, chef du gouvernement, est allé à l’ENA assisté, en plein mois de janvier alors que la pandémie n’est pas terminée, assisté à la sortie d’une nouvelle génération de bureaucrates. Ces derniers sont issus des castes, clans et familles qui monopolisent le pouvoir en Algérie.

4 personnes condamnées pour espionnage pour la France.

Au total six personnes sont impliquées dans cet imbroglio où se mêlent trafic de drogue, de véhicules, de matériel médical, de falsification de documents d’identité, de terrorisme et d’espionnage. Elles ont été jugées dès lundi 9 novembre. Deux sont relaxées. L’affaire a été traitée par le tribunal de Dar-El-Beidha et s’est soldée avec des sentences …

4 personnes condamnées pour espionnage pour la France. Lire la suite »

Anis Rahmani Ennahar-TV & son épouse

Anis Rahmani, d’Ennahar-TV, écope de 5 ans de prison, pour l’affaire du colonel Ismail.

Le propriétaire d’Ennahar-TV est une des personnalités proches de Bouteflika, lequel a été chassé du pouvoir, après 2 décennies. Anis Rahmani s’est battu pour le 5é mandat, puis a soutenu Bengrina. Il est à son 1er procès. Aux autres délits, son épouse est impliquée, selon les instructions en cours.