4 terroristes abattus à Tipaza

4 terroristes éliminés à Tipaza, alors pour quand l’éradication finale ?

La lutte antiterroriste continue en Algérie. Après les 3 criminels éliminés à Jijel et l’arrestation d’un certain « Abou-Dahdah » dans la même région de l’est du pays, l’Armée Nationale Populaire a abattu, 2 janvier 2021, quatre (04) terroristes, à quelques dizaines de kilomètres d’Alger.

En même temps les pseudos « Khabirs » (experts), les fanatiques politisés, les bureaucrates corrompus et les incompétents nationalistes continuent d’alimenter cette violence politico-religieuse. Par tous les moyens, y compris la prétendue « haine de soi », la défense des légendaires crâneries locales reprend du service.

Les quatre criminels éliminés dès le second jour de l’année 2021 dans la wilaya de Tipaza, près de la commune à l’ironique appellation de « Messelmoune », située la Daïra de Gouraya, ont été abattus lors d’une opération de recherche et de ratissage.

La région, croisant plusieurs wilayas (Blida, Aïn-Defla, Médéa, Bouira et Alger), a été toujours un fief d’égorgeurs aidés par moult façons. Ils renouvellent leur recrutement par des accointances pseudo-idéologiques, car religieuses. Ils sont aidés par des réseaux établis, comme le bilan de 2020 de l’ANP.

La tâche de l’institut militaire semble, après des décennies de combat, semble vaine contre ce qui est bien reproduit par les cercles dont la responsabilité n’est pas clairement identifiée. L’armée a perdu ces dernières semaines des soldats, 3 tués à Aïn-Defla, 2 à Jijel et les tous derniers sont 2 autres à Tipaza.

Sur le plan idéologique et de la communication sociétale, il est désormais fait appel à ce qui désigné par la « haine de soi ». Dès que la critique sociale dénonce les relents réactionnaires, l’identité qui associe ruralité, la haine et le fanatisme, ce verbiage de « haine de soi » est brandi comme atteinte à la personnalité algérienne.

Quand des intellectuels farouchement anti-islamistes et dits éradicateurs du terrorisme, parlent, ils sont pris à partie, sous cette diatribe. Sous prétexte que l’Algérien est ainsi. Il est frère et il faut l’admettre ainsi : criminel, homophobe, arriéré, xénophobe et obscurantiste. Sinon il y a détestation de soi !

Voici le bilan de l’année 2020, sur l’activité des militaires en matière de lutte contre le terrorisme que même les sources qui le génèrent ne sont pas bien identifiées pour être éliminées. Et ses animateurs généralement de l’islamisme distillent le droit de combattre les despotes auxquels ils apportent de l’eau au moulin qui tourne pour les maintenir au pouvoir.

Terroristes abattus21
Terroristes capturés9
Terroristes repentis7
Eléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés108
Casemates pour terroristes découvertes et détruites251
Pistolets mitrailleurs de différents types saisis40
Pistolets automatiques de différents types saisis25
Fusils de différents types saisis249
Chargeurs de munitions saisis74
Balles saisies64 710
Bombes et mines de différents types découvertes et détruites391
Explosifs découverts et détruits (kilogramme)835.585 kg
Paires de jumelles saisies31
Bilan de l’année 2020 diffusé par l’ANP (Armée Nationale Populaire)

L’illusion de faire cesser l’activité terroriste est tellement bien élaborée en Algérie qu’elle fonctionne comme le désirent judicieusement, voire stratégiquement, ses initiateurs. Les décideurs entretiennent ce fléau de violence politico-religieuse, afin de lutter contre les expressions de la population. N’a-t-on pas accuser les manifestants du « Hirak » d’accomplir des agendas de déstabilisation ?

Les bureaucrates, les nationalistes réactionnaires et les islamistes bardés de fausses valeurs comme l’identité dévoyée par son éloignement de l’universalité, la désunion avec le reste de l’humanité et le divorce avec le progrès, ont élaboré la configuration dite arabo-musulmane pour brimer les séditions…

… Surtout la berbérité qui semble garder le « Hirak » vivace. Et laquelle se revendique africaine et liée au Monde, alors la « main étrangère » est une effronterie du système en place qui continue l’islam politique et son bras armé.  

Rusés, les alliés terrorisme réussissent à le maintenir. Et ils ont érigé les pseudo-constantes pour imposer la médiocrité, la corruption et l’incompétence à travers des corporations qui défendent ces stagnations en protégeant la langue arabe, l’hégémonie de l’islam et la conscience d’un amour étriqué de la patrie.

1 réflexion sur “4 terroristes éliminés à Tipaza, alors pour quand l’éradication finale ?”

  1. Ping : Des armes découvertes à dans la suite aux indications du terroriste appréhendé. – Algérie-Infos-Critiques & Droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *