Algérie é Tunisie refusent espace aérien à l'avion israélien allant au Maroc.

Tunisie et Algérie ont refusé leurs espaces aériens à l’avion israélien allant au Maroc.

Les médias tunisiens, algériens et marocains ont rapporté l’empêchement d’ouverture de l’espace aérien, de Tunisie et d’Algérien, à l’avion israélien qui se dirigeait à Rabat. Le vol transportait une délégation de l’Etat hébreu pour officialiser les rapports diplomatiques du royaume du nord-ouest africain avec l’entité sioniste.

Le vol qui a transporté la délégation israélo-américaine dirigée par le conseiller et gendre du président américain Jared Kushner, vers le Maroc, n’a pas été autorisée à survoler les territoires de Tunisie et d’Algérie. De rares médias en ligne des deux pays ont rapporté cet interdit.

La décision a intercédé pour préserver les espaces aériens et les souverainetés des deux pays d’Afrique du nord. Alors que la tendance dominante est de répondre favorablement à l’influence américaine, sur les questions mondiales notamment de bloquer les décolonisation.

L’heure de la vague d’obéissance à la Maison Blanche d’où sort, battu lors de la dernière élection, Donald Trump, à l’origine d’une vaste machination au sein des pays arabes, connaît des résistances qui sont cachées à l’opinion. Surtout quand c’est pour le compte de l’entité sioniste et spoliatrice du peuple palestinien de sa patrie.

Le vol est le premier vol direct entre Israël et le Maroc, après une normalisation des relations entre les deux pays. Laquelle fut un marché donnant-donnant, ayant pour monnaie d’échange la reconnaissance de la souveraineté expansionniste du royaume chérifien sur le Sahara Occidental.

En effet pour les couvertures exceptionnelles des organes de presse qui ont cité cet empêchement, qui un précédent notable dans les relations inter-Etats, aucune réaction officielle d’Algérie et de Tunisie. Pourtant cette dernière nation du nord-est africain a justement saisi l’occasion de réitérer sa position.

Dans un communiqué, le ministère tunisien des Affaires étrangères a rejeté les citations médiatiques qui affirmaient que la Tunisie avait l’intention de normaliser les relations avec Israël. Le texte les a qualifiés de « non fondés » et insista que dans les relations internationales, il n’y a aucun changement.

Des sites d’informations marocains n’ont raté aussi l’opportunité de se distinguer. Ils ont bien précisé que le vol en question qui était direct entre Tel Aviv et Rabat, a évité de pénétrer les espaces aériens des pays d’Afrique du Nord.

La chaîne de télévision tunisienne Nessma a précisé que l’avion israélien avait été contraint d’emprunter une route du nord, allant plus au nord en mer Méditerranée en traversant la Grèce, l’Italie et l’Espagne. Son seul passage écourté pour atterrir en capitale marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *