Algérie produit vaccin russe

L’Algérie sur la voie de produire le vaccin « Spoutnik-V » pour COVID-19.

En octobre 2020, l’OMS a révélé que pas moins de 32 vaccins anti-COVID-19 étaient à l’étude dans le Monde. A la même période, 28 d’entre eux étaient en évaluation dans les essais cliniques incontournables sur l’homme. Dans la course, est déjà homologué le produit russe…

Il est baptisé Gam-COVID-Vac, avec le nom commercial « Sputnik V » (la lettre « V » pour vaccin). Sa technologie est commune, c’est un vaccin viral à deux vecteurs. C’est-à-dire qu’outre première inoculation, il faut une seconde injection de rappel.

Il est basé sur l’adénovirus humain, du rhume commun. Puis fusionné avec le gène qui code la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 pour stimuler une réponse immunitaire. Méthode déjà usitée maintes fois dans les vaccins des grippes saisonnières.

L’Algérie est sur la liste des prétendants pour produire le Spoutnik V, qui est dit le moins cher parmi des vaccins en lice sur le marché mondial. Le pays dispose d’une production pharmaceutique, dont celle publique, parmi les plus performantes en Afrique.

Et d’un établissement de l’institut Pasteur à Alger qui fabrique des vaccins d’allergies, entre autres, et effectué des contrôles ainsi que des analyses de pointe.

55 pays du monde ont participé mercredi, 2 décembre, à une conférence virtuelle pilotée par l’ONU. Elle avait pour thème la présentation du remède russe contre la pandémie mortelle, selon divers rapports médiatiques.

Le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko, a précisé que les pays participants, à la séance en ligne, sont autorisés à produire le vaccin localement. A ce stade, avec l’Algérie, l’Egypte s’est aussi proposée à le produire aussi.

Y compris les contaminations par la deuxième vague de la pandémie, le premier pays a signalé quelques 100 000 cas. Tandis que le second en est à plus de 120 000. 

La Russie est en concurrence, dans ce challenge haletant, avec plusieurs pays dont les États-Unis et la Chine.

Les premiers essais cliniques ont révélé que Spoutnik V est efficace à plus de 95% au 42e jour après l’injection,  à condition que le patient ait reçu la deuxième dose, ont précisé les autorités russes.

 

2 réflexions sur “L’Algérie sur la voie de produire le vaccin « Spoutnik-V » pour COVID-19.”

  1. Ping : Les autorités annoncent la vaccination dès janvier 2021 – A.I.C.D.

  2. Ping : Tebboune revient à des soins en Allemagne. – Algérie-Infos-Critiques & Droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *