Affichage dans les aéroports des EAU

L’Algérie précipitée aux « fake news » pour démentir l’exclusion de ses citoyens de visas pour les Emirats Arabes.

L’Algérie a réagi de différentes manières à la décision des EAU (Emirats Arabes Unis) de ne plus délivrer de visas d’entrer à son territoire de 13 nationalités, majoritairement musulmanes. C’est le second pays, après le Pakistan, à se sentir vexé. La retenue aurait été plus judicieuse, mais la médiocrité et l’incompétence président la destinée du pays.

Pourtant à en juger le poids de l’islamisme, en Algérie où après l’Afghanistan s’est déchaîné l’islamo-terrorisme, un candidat à la dernière élection présidentielle a prié sur un trottoir, de la voie publique en plein campagne du vote. Le danger de la radicalisation est entretenu par les mosquées encouragées par les autorités et représente une menace qui rêve à opérer ailleurs, comme au Mali.

Le phénomène de la violence confessionnelle est tellement risqué, les Algériens ont jusqu’en Afghanistan. Et les complices du terrorisme disent, outre le verbiage de la « haine de soi » aux laïcs ; aux citoyens qui combattent l’obscurantisme de quitter le pays s’ils ne soumettent pas à « la réalité de l’islam politique ».

Plusieurs journaux algériens, notamment ceux du Web, ont tenté pays du Golfe et ont publié des articles expliquant les raisons sécuritaires de la présence de l’Algérie dans la liste restreignant les visas d’accès au territoire des EAU (Emirats Arabes Unis).

Mais les outils de la communication publique en Algérie, notamment l’ENTV, se sont précipités à démentir que la décision émiratie est erronée, voire un « fake news ». Or ce n’est pas la première que des fausses informations sont diffusées vis les via audiovisuels et de presse écrite en Algérie.

Une décision liée à la nouvelle relation de la fédération des principautés du Golf arabique avec Israël. Laquelle fait redouter que des réactions imprévisibles dont celle criminelle où individuellement des militants commettent des actes inspirés de l’islam politisé.

Le ministère algérien des Affaires étrangères a réagi pour précise que le pays du Golfe a démenti les informations selon lesquelles le document mentionnant l’Algérie. Qu’il est faux et est l’œuvre de parties douteuses. Loin s’en faut la vérité n’est pas comme la souhaite les diplomates algériens.

Mercredi 24 novembre, Reuters a été la seule d’informations sur ce fait. Les EAU, pour des raisons effectivement de sécurité, ont suspendu temporairement l’octroi de visas d’entrée à 13 pays dont l’Algérie, la Tunisie et la Libye. La décision, a également noté l’agence, est entrée en vigueur le 18 novembre de ce mois.

Nombreux médias locaux et étrangers ainsi que nombreuses actions sur les réseaux sociaux du Web ont relayé l’information qui affirme que l’Algérie était incluse dans le document délivré par un organisme officiel des Emirats Arabes Unis.

Il s’agit principalement des institutions administratives et des plus officielles qui ont affiché dans les postes douaniers la suspension d’octroi de visas d’entrée aux Algériens au territoire des Emirats. Le document renferme à côté d’autres citoyens d’autres Etats. Lequel a été qualifié de faux par les autorités algériennes.

2 réflexions sur “L’Algérie précipitée aux « fake news » pour démentir l’exclusion de ses citoyens de visas pour les Emirats Arabes.”

  1. Ping : Tunisie et Algérie ont refusé leurs espaces aériens à l’avion israélien allant au Maroc. – AICD : Algérie Infos Critiques & Droiture.

  2. Ping : Benghebrit attaquée par des manipulations de la justice et la désinformation sourcée. – AICD : Algérie Infos Critiques & Droiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *