Sydney Australie

Un terroriste algérien déchu de sa nationalité australienne.

Il vit en Australie depuis 1989, Benbrika Abdenacer est exposé à être refoulé en Algérie, son pays d’origine, si la perte de nationalité est confirmée. C’est en 2008 qu’il a été condamné à 12 ans de prison, après son arrestation en 2005, pour un large complot criminel, visant à commettre un bon nombre d’attentats. Son expulsion de terroriste ex-détenu n’est pas généralement adoptée en Australie où il a obtenu la nationalité. 

Les responsables militaires et d’espionnage craignent que le fait de priver des terroristes de leur citoyenneté, augmenterait la menace mondiale de l’extrémisme. En les expatriant les individus dangereux, et aux opinions radicales, vers d’autres pays y compris d’où ils sont originaires, n’annule pas la menace. Les gestionnaires de la sécurité ont exhorté le gouvernement à utiliser ses pouvoirs avec parcimonie pour éviter des conséquences imprévisibles.

En Australie, des lois ont été adoptées pour destituer de leur citoyenneté les étrangers ayant commis ou projeté d’accomplir des aces délictuels, dont de terrorisme. C’est une étape importante, l’annulation de la citoyenneté et nécessaire dans certaines circonstances de gravité.

Les activités de M. Benbrika et sa condamnation sont bien connues de tous. Et c’est pourquoi l’unanimité, y compris les travaillistes qui s’opposent à ce genre de rejet des étrangers, ont soutenu l’accord à ce genre de législation ayant une logique sécuritaire. Nombreux élus soutiennent la décision d’expulser l’extrémiste algérien.

Ce terroriste a accompli, depuis le 5 novembre, sa peine d’une quinzaine d’années et n’a bénéficié d’aucun allégement. Ce qui augure qu’il a encore un comportement extrémiste. D’ailleurs il reste derrière les barreaux en vertu d’un mandat de détention provisoire. 

Il devrait être expulsé vers l’Algérie, où il est né. Entre-temps, il dispose d’un délai de 90 jours pour faire appel de la décision d’annuler sa citoyenneté. Les autorités considèrent toujours Benbrika comme une menace pour l’Australie. In avait un rôle bien avéré dans un complot visant à attaquer des cibles dans les États de Victoria et de la Nouvelle-Galles du Sud.

Son affaire remonte à 2005, quand il a été arrêté avec 17 autres suspects. Ils avaient été accusé d’avoir planifié de multiples attaques sur le sol australien, notamment sur un réacteur nucléaire à Sydney, un casino à Melbourne et envers une grande finale sportive. Il a été reconnu coupable d’infractions terroristes et emprisonné pendant 15 ans.  

Benbrika est la première personne à être déchue de la nationalité australienne, alors qu’il séjourne dans le pays. Ce sont les autorités de Canberra qui ont statué ainsi. D’autres cas, jusqu’à là, qui ont vu leur citoyenneté annulée étaient à l’étranger, lorsque la sentence a été prononcée.  

Source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *